Une personne du Lot partage son expérience pour choisir entre une pompe à chaleur et une chaudière au biofioul, évitant ainsi les écueils potentiels.

De nombreuses personnes ont opté pour une pompe à chaleur et en éprouvent des regrets aujourd’hui. Emmanuel Lelièvre, résidant dans le Lot, nous explique comment il a su éviter cette situation délicate.

Emmanuel Lelièvre, résident de la vallée du Lot, partage son parcours lorsqu’il a dû choisir un nouveau système de chauffage pour sa maison. Initialement influencé par la tendance en faveur des pompes à chaleur (PAC), il a finalement opté pour une chaudière au biofioul après des études de diagnostic approfondies. Il explique les raisons de son choix et la démarche qu’il a suivie pour trouver la solution de chauffage adaptée à sa résidence.

Emmanuel Lelièvre explique : « Dès le départ, j’avais le sentiment que ma maison de style traditionnel quercynois ne répondait pas pleinement aux critères d’isolation nécessaires pour une pompe à chaleur. Malgré cela, pour des raisons écologiques, j’ai tout de même entrepris une étude. Je voulais m’assurer que ma maison ne pouvait pas bénéficier d’une PAC, d’autant plus que j’avais l’intention d’installer des panneaux solaires pour suivre la tendance environnementale. J’ai consulté un artisan de confiance, recueilli des avis auprès de personnes vivant dans des maisons en pierre, et après avoir comparé les devis d’une PAC et d’une chaudière au biofioul, j’ai rapidement compris que l’installation d’une PAC n’était pas avantageuse pour ma maison. De plus, avec la chaudière biofioul, j’ai la gratuité de l’eau chaude tout l’hiver, ce qui a également pesé dans ma décision. »

La suite sur : https://actu.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This