L’huile de colza pourrait-elle représenter le salut de la chaudière au fioul ?

Les récentes versions de chaudières sont équipées pour utiliser du « biofioul » composé d’huile de colza. Cette huile pourrait éventuellement remplacer intégralement le fioul dans les années à venir. Cependant, est-ce réellement une option bénéfique ?

Les autorités publiques annoncent son destin scellé en raison de l’urgence climatique et de la nécessité de libérer la France de sa dépendance au pétrole. Cependant, la chaudière à fioul continue de se vendre grâce à de nouveaux modèles capables de brûler un combustible à base d’huile de colza. Actuellement, la part de colza dans le « biofioul » disponible sur le marché français reste relativement faible, ne dépassant pas les 30 %. Toutefois, les fabricants assurent que cela pourrait évoluer rapidement, et d’ici 2030, la chaudière F100 pourrait ne contenir que du colza, laissant le fioul uniquement dans son nom.

À Cagnes-sur-Mer, sur la Côte d’Azur, les copropriétaires de l’immeuble Les Grillons ont été confrontés au remplacement de leur ancienne chaudière au fioul début 2023. Le syndic, Jean-Christophe Dor, a initialement considéré que le remplacement était impossible. Les alternatives étaient de se connecter au réseau de gaz ou d’abandonner le chauffage collectif au profit de convecteurs individuels, ce qui aurait nécessité une refonte complète du réseau électrique de l’immeuble. Cependant, la découverte d’une solution utilisant un brûleur biofioul a changé la donne. Malgré les prévisions initiales selon lesquelles le fioul était obsolète, la proposition de biofioul s’est avérée être une option moins coûteuse que le gaz ou les convecteurs. En conséquence, elle a été choisie et installée en octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This