Le fioul n’a pas dit son dernier mot !

En ce qui concerne le chauffage, le fioul domestique, dont la consommation a diminué depuis 2005, pourrait bien connaître une résurgence grâce au biofioul à base de colza, dont les ventes, bien que modestes, ont débuté cette année selon les professionnels.

« Les ventes sont assez modestes, c’est le démarrage, il a fallu que la logistique se mette en place », a déclaré Eric Layly, président de la Fédération française des combustibles, carburants et chauffages (FF3C), regroupant les petites et moyennes entreprises de distribution indépendante d’énergie hors réseau, fournissant du fioul, du bois, des granulés ou des pellets.

Depuis son autorisation fin 2022, environ « 5 000 m3 » de biofioul F30, contenant jusqu’à 30% d’ester méthylique de colza, ont été vendus, comparés à 5 millions de m3 de fioul domestique classique, une énergie fossile dérivée du pétrole que les pouvoirs publics encouragent à abandonner. La consommation moyenne par foyer est d’environ 1,5 m3 par an.

Pour l’avenir, le volume des ventes dépendra du prix du biofioul, qui est environ 15% plus élevé que celui du fioul, et de la situation du marché des chaudières. Ce dernier a connu un effondrement, passant en dessous de 10 000 unités vendues à fin août, contre quatre fois plus à l’apogée de cette méthode de chauffage populaire en milieu rural.

lire la suite sur : https://www.connaissancedesenergies.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This